Nom des établissements scolaires maternelles/primaires

Localités d’implantation

Ecole spécialisée

1

Institut Imsha (Ecole  des sourds-

Muets)

Eséka 2 (centre urbain)

2

Ecole franco-arabe

Eséka 2 (centre urbain)

3

Crèche-Ecole Harmony

Camp Fonctionnaire

Ecoles maternelles

3

Ecole maternelle Sainte-

Thérèse

Permanence (centre urbain)

4

EPC-Ecole maternelle protestante

francophone

Briqueterie (centre urbain)

5

EPC-Ecole maternelle protestante

anglophone

Briqueterie (centre urbain)

6

Ecole maternelle francophone

Saint-Laurent

Tetem (centre urbain)

7

Ecole Maternelle anglophone

Saint-Laurent

Tetem (centre urbain)

8

Ecole Maternelle francophone

Harmony

Camp-Fonctionnaire

9

Ecole Maternelle anglophone

Harmony

Camp-Fonctionnaire

10

Ecole maternelle Christ

Ressuscité

Eséka 2 (centre urbain)

Nom des établissements scolaires maternelles/primaires

Localités d’implantation

Ecoles primaires

9

Ecole primaire Saint-Jean

Permanence (centre urbain)

10

EPC-Ecole primaire protestante

francophone

Briqueterie (centre urbain)

11

EPC-Ecole primaire protestante

anglophone

Briqueterie (centre urbain)

12

Ecole primaire francophone

Saint-Laurent

Tetem (centre urbain)

13

Ecole primaire anglophone

Saint-Laurent

Tetem (centre urbain)

14

Ecole primaire francophone

Harmony

Camp-Fonctionnaire

15

Ecole primaire anglophone

Harmony

Camp-Fonctionnaire

16

Ecole primaire Christ

Ressuscité

Eséka 2 (centre urbain)

Nom des établissements scolaires maternelles/primaires

Localités d’implantation

     I.        CENTRE URBAIN D’ESEKA

1.   ECOLES MATERNELLES

1

Ecole maternelle du Centre

Cercle municipal

2

Ecole maternelle bilingue du

Centre

Cercle municipal

3

Ecole maternelle anglophone

Eséka 2

4

Ecole maternelle d’application du

Camp Fonctionnaire

Camp Fonctionnaire

5

Ecole maternelle d’application de

l’Aviation

SNEC

   

2.   ECOLES PRIMAIRES

6

Ecole primaire d’application

Groupe 2-A

Camp Fonctionnaire

7

Ecole primaire d’application

Groupe 2-B

Camp Fonctionnaire

8

Ecole primaire d’application

Groupe 2-C

Camp Fonctionnaire

9

Ecole primaire d’application

Groupe 2-D

Camp Fonctionnaire

10

Ecole primaire anglophone

Eséka 2

11

Ecole primaire de Pombe

Pombe

12

Ecole primaire d’application

Groupe 1-A

SNEC

13

Ecole primaire d’application

Groupe 1-B

SNEC

Nom des établissements scolaires maternelles/primaires

Localités d’implantation

     I.        VILLAGES D’ESEKA

1.   ECOLES MATERNELLES

14

Ecole maternelle de Song-

Bassong

Song-Bassong

15

Ecole maternelle de Bogso

Bogso

16

Ecole maternelle de Lipombe

Lipombe

   

2.   ECOLES PRIMAIRES

17

Ecole primaire d’Eséka-Village

Eséka-Village

18

Ecole primaire de Song-Badjeck

Song-Badjeck

19

Ecole primaire de Mahomy

Mahomy

20

Ecole primaire de Lipombe

Lipombe

21

Ecole primaire de Manguenguess

Manguenguess

22

Ecole primaire de Song-Hot

Song-Hot

23

Ecole primaire de Song-Bassong

Song-Bassong

24

Ecole primaire de Limoug-Lihog

Limoug-Lihog

25

Ecole primaire de Mamb-Kellé

Mamb-Kellé

26

Ecole primaire de Bogso

Bogso

27

Ecole primaire de Song-Ndeng

Song-Ndeng

28

Ecole primaire de Lissaï

Minloh

29

Ecole primaire de Mandjack

Mandjack

30

Ecole primaire de Mouanda

Mouanda

31

Ecole primaire de Mapan

Mapan

32

Ecole primaire de Njock

Njock

Le Lycée d’Eséka est le plus ancien des lycées de la commune d’Eséka. Il compte plus d’élèves que d’autres établissements. Jadis, ce Lycée disposait d’un internat pour encourager et faciliter la scolarisation des élèves des localités reculées.

Le Lycée Bilingue d’Eséka connaît deux difficultés majeures. D’abord l’insuffisance de salles de classe en dur l’oblige à recourir aux salles de classe en planche. Ensuite l’absence de point d’eau potable et de toilettes rendent les conditions de travail extrêmement difficiles tant chez les enseignants que chez les élèves.

Anciennement CETIC d’Eséka, le Lycée Technique d’Eséka souffre d’un sous-équipement des ateliers. Il a sollicité à maintes reprises l’appui de la Mairie d’Eséka, en financement des équipements.

La SAR-SM offre des formations professionnelles en 02 ans aux jeunes gens des deux sexes en Menuiserie, Maçonnerie, Couture. Elle les prépare directement dans le monde de l’emploi, tout en leur permettant de poursuivre leurs études en 3è année au Lycée Technique.

Fondé dans les années 1960 par la Mission catholique, le Collège Marie-Albert  jouit d’une très bonne réputation. La qualité des enseignements et de l’encadrement en général, couplés au niveau raisonnable des frais de scolarité, font que les effectifs des élèves croissent d’une année à une autre. 

 

Les établissements secondaires situés dans les villages (CETIC de Mouanda, Lycée de Bogso, CETIC de Mapan, CES de Mandjack, CETIC de Song-Badjeck) souffrent de maux chroniques :

  • Insuffisance de salles de classe,
  • Insuffisance des équipements dans les ateliers des CETIC,
  • Fréquentes coupures d’électricité, concernant les CETIC,
  • Insuffisance des enseignants,
  • Démotivation des enseignants.

 

En revanche, ces établissements possèdent un avantage fondamental, celui des effectifs très réduits. Ce qui permet un suivi individualisé des élèves.

                                                                                             

Nom de l’établissement scolaire

Localités d’implantation

CENTRE URBAIN D’ESEKA

1.    

COLLEGE Marie-Albert

Permanence

2.    

LYCEE BILINGUE d’Eséka

SNEC

3.    

LYCEE d’Eséka

Lycée

4.    

LYCEE TECHNIQUE d’Eséka

Eséka 2

5.    

SAR-SM d’Eséka

SNEC

VILLAGES D’ESEKA

6.    

CETIC de Mouanda

Mouanda

7.    

LYCEE de Bogso

Bogso

8.    

CETIC de Mapan

Mapan

9.    

CES de Mandjack

Mandjack

10.                

CETIC de Song-Badjeck

Badjeck

L’ENIEG d’Eséka dispose de bâtiments flambant neufs. A la faveur d’un crédit récent, l’ENIEG s’est faite construire des bloc administratif et des salles de classe.

D’une année à une autre, on note :

  • L’hétérogénéité de l’effectif des èlèves-instituteurs (ceux-ci viennent de toutes les localités du Cameroun),
  • la prépondérance de l’effectif féminin par à celui masculin chez les élèves-instituteurs.

Nom de l’établissement scolaire

Localités d’implantation

1

ENIEG

SNEC